Cet article a été écrit initialement pour AgilBee Excellence par Nicolas DELAHAYE, Patrice PETIT (AgilBee) et Jean-Hugues CONGIA (Arcileo)

Les facteurs de réussite d’une Transformation Agile

“Quand on ne sait pas où l’on va, tous les chemins conduisent nulle part.” Henry Kissinger

Pour illustrer, voici un verbatim de ce que nous entendons fréquemment : “Nous souhaitons mettre en place la méthode Agile parce que nous voulons diminuer notre time to market, diminuer les coûts et augmenter notre performance !”

Dans ce verbatim, rien n’indique ce que sera l’organisation dans 2, 3 ou 5 ans. Ici, il n’y a aucune destination de décrite, malgré l’incantation et le mantra des dirigeants sur l’importance de ces éléments pour survivre dans leur marché concurrentiel, leur océan rouge. Cette incantation provoque des décisions et la création de projets uniquement orientés vers la survie de l’entreprise. Cependant dans ce contexte, seules les nouvelles générations ou celles qui ont de la chance survivent [HDR1] ; elles bâtissent leur marché en bouleversant les règles du jeu de l’écosystème où les entreprises traditionnelles maintiennent un état de statu quo. Celui-ci ne le permet alors que de se battre que sur leur profitabilité, et par conséquent, sur le prix et la réduction des coûts. La valeur ajoutée n’est plus l’élément discriminant. Dans ce contexte, la vision de l’entreprise s’effrite et se transforme progressivement vers une proposition de valeur relativement creuse de sens.

Pourtant le sens donne la direction à prendre et produit de nouveaux schémas de penser innovants. Ces schémas amènent naturellement vers des océans bleus [CEB] où la différenciation n’est plus uniquement la réduction des coûts ou la performance de production mais est bien portée sur la valeur apportée.

En recentrant la vision d’entreprise vers sa proposition de valeur, il devient plus facile d’organiser l’entreprise et de la focaliser sur les éléments importants et d’abandonner les produits et services sans saveur pour les clients.

Une peur se crée à partir de la croyance que les clients abandonneront leur produit ou service sous prétexte que les entreprises ne mettent pas en place quelque chose d’identique à ce qu’offrent leurs concurrents. A contrario, les clients viennent à eux, utilisent leurs produits et leurs services car elles répondent à un besoin ou une problématique qu’ils ont réellement. Dans ce cas la proposition de valeur et la vision se synchronisent à leur rendre la vie plus simple. Elles se mettent à imaginer des nouveaux moyens, services ou solutions les aidant à résoudre leurs problèmes.

Un autre aspect de l’effet d’avoir une vision d’entreprise est la simplification des mécanismes de gouvernance et de budgétisation. Les prises de décision s’en trouvent simplifiés. Les collaborateurs connaissent la direction prise et vont ajuster leurs comportements et les processus pour réussir ce nouveau challenge car ils en comprennent le sens. Leur travail se retrouve plus aisé et y trouverons, pour une grande majorité, un plus grand entrain pour le réaliser.

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose. Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le coeur de tes hommes et femmes le désir de la mer », Antoine DE SAINT-EXUPÉRY

Il n’est jamais trop tard pour en créer une. Elle sera d’autant plus forte qu’elle embarque les collaborateurs dès sa création. Cela est réalisable par des ateliers à grande échelle mobilisant l’intelligence collective comme les Innovation Games®[INO] et le LEGO® SERIOUS PLAY®[LSP]. Il a été prouvé qu’une dose d’auto-organisation par des OpenSpaces renforce l’effet de cette intelligence collective[OPE].

Nous observons souvent qu’il n’y a pas de transformation ni d’intelligence collective sans leadership. Celui-ci prend tout son sens pour mener à bien les chantiers de transformation et de construction de vision stratégique de l’entreprise. De grands leaders ont su mobiliser à nouveau leurs troupes. Prenons comme exemple Paul O’NEIL lors de sa prise de présidence de la société Alcoa. Il a crée l’envie et le désir que chaque employé puisse être en sécurité lorsqu’il réalise son travail malgré les risques que cela comporte de manipuler d’énormes machines outils et de l’aluminium en fusion[NEIL]. La transformation a été importante et durable. Elle a été construite sur une vision qu’il a partagé. Il a amené l’organisation à se transformer en modifiant la perception des uns et des autres sur l’importance de la sécurité pour qu’elle en devienne le cœur, la valeur et entre dans l’ADN de l’entreprise.

Ce type d’initiative reste assez exceptionnel. Nous n’avons pas toujours un visionnaire dans l’entreprise. Par conséquent, il n’est pas nécessaire que la réflexion se cantonne à une ou deux personnes en haut de la pyramide hiérarchique. Elle doit au contraire être Co-construite. La Co-construction facilitera sa diffusion et engagera plus fortement les personnes. Nous changeons parce que nous le voulons et le comprenons ! Alors qu’un diktat du haut “vous devez changer” n’amène que résistance et échec.

Si vous ne connaissez pas ou que vos employés ne connaissent pas la mission de votre entreprise, c’est le moment de la découvrir !

Engagez une discussion sans la déléguer à une société externe ou un autre service de votre entreprise. Si vous souhaitez être aidé et soutenu dans votre démarche utilisez plutôt les compétences de Facilitateur et de coach d’organisation que de demander des conseils à des consultants.

Références

[VUCA] https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-166536-comment-deployer-une-strategie-anti-vuca-2066639.php

[CEB] Stratégie océan bleu: Comment créer de nouveaux espaces stratégiques de W. Chan Kim – 27 février 2015

[INO] Innovation Games: Creating Breakthrough Products Through Collaborative Play de Luke Hohmann – 28 août 2006

[LSP] https://www.amazon.com/Building-Better-Business-Serious-Method/dp/1118832450

[HDR1] http://https://www.histoiredereussir.fr/la-metamorphose-continue-des-entreprises/

[OPE] The OpenSpace Agility Handbook de Daniel J. Mezick, Deborah Pontes, et al. – 16 octobre 2015

[NEIL] https://www.youtube.com/watch?v=tC2ucDs_XJY

 

Vous avez aimé ce billet ? Vous souhaitez recevoir chaque nouveau billet dans votre messagerie ? Histoire de Réussir