Temps de lecture estimé : 3 minutes

Hier on m’a fait la remarque que j’utilisais énormément les mots suivants : distanciel, présentiel, virtuel, digital, etc. Et c’est vrai qu’ils sont devenus des mots de mon quotidien. C’est alors que je me suis penchée sur la question : suis-je la seule à les utiliser aussi régulièrement ? Que pensent les formateurs et apprenants de ce nouveau type de formation ? 

 

 

Selon le rapport de l’étude fait par ISTF, la classe virtuelle est jugée efficace par 85% des professionnels de la formation. On remarque un énorme boom depuis la crise sanitaire puisque la classe virtuelle a gagné 10% depuis 2016, passant de 75% à 85%. Pour la première fois, elle suit le présentiel, qui est jugé efficace à 88%, une baisse puisqu’en 2016, le présentiel culminait à 98% de taux d’efficacité.  

 

Le recours au distanciel a joué comme un véritable accélérateur de la digitalisation de la formation. Le nombre de répondants envisageant de faire évoluer leur offre vers du 100% à distance a quasiment été doublé par 2 en 1 an (18% l’an passé contre 31% cette année). 

 

On le voit, les formateurs utilisent de plus en plus la classe virtuelle (et n’ont pas vraiment le choix), mais qu’en est-il des apprenants ? Sont-ils prêts à se former en classe virtuelle ? La réponse est oui ! Cette dernière est plébiscitée comme l’outil de tutorat le plus efficace pour accompagner les apprenants à distance, pour 83% des répondants.  

 

Nous pouvons aussi constater dans cette étude quels sont les enjeux de motivation des formateurs à se former. Le premier facteur est l’adéquation entre les objectifs de formation et la problématique du métier de l’apprenant. Vient à la suite le facteur d’influence, c’est à dire l’obtention d’une certification validant ses compétences. À l’heure actuelle nos compétences doivent évoluer rapidement et la plupart des métiers de demain ne sont pas encore connus. Ainsi la validation des acquis par micro-blocs a pris de l’ampleur 

 

 

Une offre en adéquation avec vos attentes :  

La classe virtuelle s’est naturellement imposée chez Histoire de Réussir. Lors du premier confinement, nos formateurs ont pu découvrir une nouvelle forme de travail et de nouveauoutils. Maintenant experts en formation virtuelle, ils mettent à disposition leurs compétences au service de leurs apprenants, grâce à de nombreuses formations pour formateurs autours du digital 

 

Afin de permettre de ne plus appréhender la classe virtuelle, Histoire de Réussir propose des offres en adéquation avec les attentes vues précédemment dans l’étude, notamment la formation « Animer une classe virtuelle »dispensée non pas par un mais par deux formateurs. Pour répondre au mieux aux questions des apprenants, la formation est limitée à un maximum de 6 stagiaires pour un suivi personnalisé de chacun.  

 

La certification est l’enjeu numéro deux de l’étude pour les formateurs, c’est pourquoi nous avons mis en place à la suite de notre formation « Animer une classe virtuelle » une certification « Formateur numérique ». Celle-ci démontre les capacités du formateur à dispenser en virtuel, un atout devenu incontournable dans le monde de la formation.   

 

 

Vous avez aimé ce billet ? Vous voulez recevoir chaque nouveau billet directement dans votre messagerie ?

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 214 autres abonné·es.

 

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 214 autres abonné·es.