Quelle attitude adopter avec ses équipes ? Où placer le curseur dans ses relations avec ses collaborateurs ? Comment imposer son ascendant tout en restant accessible ?

De nos jours, les entreprises recherchent la convivialité, l’esprit d’équipe voire l’esprit de famille pour plus de confort au travail et d’efficacité. Le bien-être des collaborateurs est devenu une priorité. Le management hiérarchique est de plus en plus délaissé au profit de relations plus souples entre les équipes et leurs managers. Or, un manager trop proche ou trop familier perd de son ascendant, voire le respect de ses collaborateurs. Les managers ont besoin de trouver le bon équilibre entre management et barrières hiérarchiques.

Dans cet article, nous vous donnerons des pistes pour trouver cet équilibre et adopter la bonne position avec vos équipes.

Le manager et sa tour d’ivoire

Les relations intra-entreprises sont, la plupart du temps, guindées et crispées. L’idée qui prévaut est que l’autorité passe par la distance, et même la peur. Ainsi, le manager s’enferme de sa « tour d’ivoire » pour n’en sortir que pour commander ses équipes, et par ailleurs, ces dernières craignent de s’en approcher. La hiérarchie et les barrières qu’elle suppose entrent dans la définition de la « culture d’entreprise ».

Briser les barrières hiérarchiques

Les barrières hiérarchiques sont des freins aux relations humaines. En entreprise, elles peuvent engendrer frustration, mal-être, baisse de productivité, manque de motivation et peur.

Le management moderne refuse ce fonctionnement, démodé et inefficace. Les entreprises, pour leur réussite interne et pour leur image, ont besoin de développer des moments de convivialité et de dépasser, dans une certaine mesure, les barrières hiérarchiques.

Les dirigeants et chefs d’entreprise ont compris, avec le temps, la nécessité de laisser plus de liberté à leurs collaborateurs.

Trouver le bon équilibre

Or, les barrières hiérarchiques sont également salutaires : elles évitent de tomber dans l’excès de camaraderie et de familiarité qui nuit au management. Le manager doit – et c’est fondamental – rester une figure d’autorité pour accompagner ses équipes dans l’atteinte voire le dépassement de leurs objectifs.

Il faut au contraire instaurer une relation de confiance, libre, libérée des frustrations, des peurs et tensions entre le manager et ses équipes : la relation hiérarchique moderne est une relation saine, efficace et respectueuse.

Hiérarchie et nouvelle génération

L’entreprise d’aujourd’hui est bien différente de celle d’hier. La génération Y – les 20-30 ans – n’est pas née avec la même idée de l’autorité que les générations précédentes. Parfois jugée « d’anticonformiste » par les anciens, elle est simplement moderne, elle aime la convivialité et le respect réciproque. Elle est capable, à la différence des anciennes générations, de concevoir les barrières hiérarchiques dans un climat de détente et d’entente.

Le manager d’aujourd’hui, dont le simple statut ne donne plus, seul, droit au respect, doit faire ses preuves, doit conquérir et mériter sa place par son efficacité et ses compétences, or pour cela, il doit se mélanger à ses équipes.

Conclusion

Le management est un dosage entre autorité et convivialité. Le manager ne doit pas être un ami mais pas non plus un bourreau. Le manager doit volontairement se rendre accessible et favoriser des relations saines avec ses collaborateurs en allant à leur rencontre.

Toutefois, la nouvelle génération ne conçoit plus la hiérarchie de cette façon. L’autorité et le respect hiérarchiques s’acquièrent par le travail et le mérite. Convivialité et hiérarchie ne sont plus des antonymes.

Pour en savoir plus sur le management et les barrières hiérarchiques, contactez-nous !

Vous avez aimé ce billet ? Vous voulez recevoir chaque nouveau billet directement dans votre messagerie ? Histoire de Réussir