La date fatidique du 31 décembre 2021 arrive à grand pas ! Et, tous les organismes de formation devront être certifiés Qualiopi pour que leurs clients puissent bénéficier des fonds mutualisés comme Pôle Emploi, CPF, OPCO, Région, État, et bien d’autres.

Il y a eu un nombre incroyable d’articles sur le sujet. Certains proposent des analyses ou encore des aides à la décision. 

Aujourd’hui, j’ai souhaité vous partager mon retour d’expérience sur le choix du certificateur pour mon organisme de formation Histoire de Réussir.

En bonus, je vous partage mon travail sur la collecte des liens pour faire les devis (un fichier Excel à télécharger).

Une offre importante

Le choix n’est pas évident. Il existe plus d’une vingtaine de certificateurs qualiopi. Certains sont visibles sur les réseaux sociaux, d’autres uniquement par une recherche sur le web avec les mots-clés : « organisme certificateur qualiopi » ou on peut encore parcourir la liste officielle du Ministère de l’emploi !

Ma première réaction a été de prendre contact avec les personnes de mon réseau sur Linkedin et de leur poser la question directement : Pour quel Certificateur travaillez-vous ? Et, qu’en pensez-vous ?

À partir de leur réponse, je me suis lancé dans 3 demandes de devis.

Mes premiers devis pour Qualiopi

Mes choix ont porté sur des petites structures qui m’ont été chaudement recommandées. De plus, celles-ci communiquent régulièrement sur les réseaux sociaux. J’ai parcouru leur site web et pris des informations sur leur pedigree.

Chacun des sites web a un accès à un formulaire de demande de devis pour la certification Qualiopi. La plupart demandent les mêmes informations :

  • La Raison sociale de votre entreprise,
  • L’adresse de votre entreprise,
  • Le numéro de SIRET de votre entreprise,
  • Le numéro d’activité de votre entreprise,
  • Votre dernier chiffre d’affaires,
  • Votre numéro de déclaration d’activité,

En fonction du prestataire, des informations supplémentaires vous sont demandées comme : si vous avez un label ou une certification CNEFOP, si vous avez fait l’objet d’accompagnement de la part d’un organisme ou consultant et si vous avez été déjà certifié Qualiopi et à quelle étape.

Il semblerait que toutes les demandes de devis nécessitent un appel de suivi par un commercial qui peut être plus ou moins agressif.

Dans mon cas, j’ai eu un commercial qui m’a demandé le nom des autres certificateurs. Il a même poussé le bouchon en me demandant de lui transmettre les devis que j’ai reçus. C’est clair que ce certificateur ne sera pas retenu et je n’en ferais pas la pub !

L’échantillon de devis était trop petit pour que je me décide. Et les approches commerciales sont relativement agressives.

J’ai décidé de changer de tactique pour obtenir autour de 7 devis sans y passer trop de temps.

Mes critères de choix pour sélectionner le Certificateur Qualiopi le mieux adapter

Le nombre de certificateur étant important, j’ai choisi de suivre une méthode de sélection multiple pondérée en remplissant une grille de décision pondérée.

La première étape a été de choisir les critères importants pour moi. J’ai choisi :

L’audit à distance

J’ai tous mes processus de dématérialisée et je ne stocke aucun document. Si l’auditeur vient pour visualiser mon écran toute la journée, il est préférable que je lui partage mon écran ou un espace Drop Box ou google drive ! Cela évitera les frais de déplacement inutiles 🙂

La connaissance du domaine de la formation et des petits organismes de formation.

Le certificateur doit aussi être un organisme de formation ou sous-traiter à des auditeurs qui ont un centre de formation. C’est important pour comprendre certains choix que j’ai pris.

D’autre part, il doit avoir l’habitude de faire des audits après de petits organismes de formation. Les processus sont parfois plus « légers » et avec des fonctionnements adaptés. Ce fonctionnement de petit organisme est loin d’une machine administrative avec 4 ou 5 assistantes qui traitent entre 10 000 et 15 000 dossiers par an.

Les 2 critères sur les offres faites

J’ai ajouté 2 critères sur les offres qui m’ont été faites : le prix et la clarté de l’offre en elle-même.

Le prix ne devrait pas varier énormément puisque les prestations sont normées ! Et, bien pas tout à fait, chacun est libre de mettre le prix et j’ai trouvé des offres qui allaient du simple au double. Je vous en reparle un peu plus loin.

Je me suis aussi attardé sur les explications écrites et orales du commercial que j’ai eu au téléphone. Parfois les explications de frais comme les frais de dossier ou de déplacement sont totalement injustifiés… Et certaines offres sont packagées : Audit initial + Audit de surveillance + Audit de renouvellement.

La qualité et la renommé

J’ai éliminé le critère sur la « qualité » de prestation puisque tous les auditeurs doivent assurer le même niveau de qualité. En effet, ils doivent suivre un processus d’audit imposé par la COFRAC, l’organisme qui accrédite les Certificateurs et les Auditeurs.

Par contre, la renommé est un critère de choix. Est-ce que leurs clients les recommandent sur les réseaux ? Font-ils des webinaires avec leur certificateur pour exprimer un retour d’expérience réussi ?

 

Téléchargez la liste des Certificateurs et des liens vers les pages de devis:  

Le résultat de ma sélection

Avec cette méthode de décision pondérée, je me retrouve avec 4 certificateurs supplémentaires. J’ai obtenu 6 devis sur les 7 demandés et j’en ai exclu 1 pour cause de pratiques commerciales discutables.

Voici ce que j’ai retenu des offres qui m’ont été faites :

Les prix et les offres faites

En analysant les différents devis, les prix obtenus sont :

  • L’audit initial varie de 820 € HT à 1 490 € HT,
  • L’audit de surveillance de 390 € HT à 505 € HT
  • Des frais de dossier de 0 à 150 € HT
  • Des frais de déplacement de 0 à 250 € HT par jour d’audit

Certains m’ont proposé un pack incluant l’audit de renouvellement.

L’offre la moins coûteuse pour moi a été de 1 290 € HT audit initial et l’audit de surveillance incluse sans frais de dossier et sans frais de déplacement.

Ce que je retiens de cette recherche

  1. Une offre importante,
  2. Bien que le marché soit tendu, une activité commerciale agressive pour capter des clients,
  3. une qualité de prestation qui se cherche encore au vu du nombre de publication de « bonnes pratiques » du ministère et de la COFRAC,
  4. Une tarification qui est parfois obscure ou incompréhensible,
  5. Une fourchette de prix qui varie du simple au double,
  6. Des frais que ne se justifient pas,
  7. Des devis compliqués à obtenir sur une bonne moitié des sites web.

 

Si ce n’est déjà fait, je vous invite à télécharger la liste des certificateurs et des liens vers la zone de devis sur leur site web.

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 2 077 autres abonné·es.

close

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 2 077 autres abonné·es.