Le défi pour les entreprises d’aujourd’hui est de gagner du temps, d’être plus productives et plus efficaces.

La formation ne répond plus à la formule traditionnelle date / lieu / instructeur.

La formation classique, dite formation en présentiel, nécessite du temps et des investissements. Ces investissements sont réalisé tant au sein de nombreuses entreprises (direction, manager, service formation, etc.) qu’en dehors de l’entreprise (instructeurs, intervenants, etc.).

C’est pourquoi l’apprentissage numérique devient populaire. Et, il s’inscrit dans la transformation du processus de formation plus efficient.

L’apprentissage via le numérique est plus en phase avec nos besoins d’urgence, de mobilité et de suivre notre propre parcours de compétences.

En ajoutant l’essentiel des phases de formation en ligne, les collaborateurs, qu’il s’agisse d’apprenants ou d’organisateurs, pourront répondre aux stratégies de l’entreprise tout en continuant à consacrer du temps à la formation.

Le digital learning, définition.

Le Digital Learning est souvent confondu avec l’e-Learning. Cependant le Digital Learning est plus large que cela. Il intègre les notions d’outils et de pratique utilisant le numérique (ou le digital) comme la classe virtuelle, le MOOC, le SPOOC, les vidéos, les sites internet, les podcasts, des quiz en ligne…

Pour résumer, le Digital Learning regroupe l’ensemble des ressources numériques. Ces ressources permettent d’apprendre une notion nouvelle, une compétence ou de s’informer sur elle-ci.

 

Préparer le déploiement d’une offre de « Digital Learning »

Déployer un parcours de formation au format « Digital Learning », est un vrai sujet d’investissement de l’entreprise. En fonction de son ampleur et de votre budget vous devrez faire appel à de la prestation extérieure. Et, vous avez la possibilité de mobiliser une personne interne à l’entreprise sur le sujet.

Idéalement, il vous faut un chef d’orchestre de ce projet. Prenez de préférence une personne qui a de l’expérience sur ce type de déploiement. Une personne bien formée fera aussi l’affaire.

En fonction de l’ampleur de votre projet, il vous faudra compléter l’équipe avec un ou plusieurs concepteurs pédagogiques et des personnels techniques. Si le projet est petit au démarrage, le chef de projet pourra avoir cette casquette également.

Le rôle du chef de projet

Ce chef de projet va commencer par identifier les bénéficiaires du parcours. Il va poser la question qui est concernée par la formation : tous vos collaborateurs ? Une équipe ? Un département ? Les nouveaux arrivants ? En fonction du nombre de personnes visées, vous n’investirez pas forcément les mêmes ressources.

Ce chef de projet va ensuite éclaircir les objectifs à atteindre : Devez vous développer les compétences autour de vos produits pour mieux les vendre ? Devez vous faciliter l’intégration des nouveaux arrivants ? Comment accompagnez-vous les changements d’organisation à travers des modules structurants ?

Les objectifs sont importants à définir pour savoir quels types de contenus développer, à qui faire appel, comment les déployer et bien sûr pour évaluer l’efficacité des contenus produits.

Maintenant qu’il a les informations clés (qui et pour obtenir quoi), il doit établir un plan et le construire pour répondre à vos enjeux : quand voudriez-vous déployer l’offre Digital Learning ? Imaginez-vous plusieurs « vagues » (d’abord les commerciaux, puis les nouveaux entrants, etc.) ?

Pour finir, il va regarder ce que vous avez déjà à disposition comme ressources de formation qui pourraient servir de base à la conception de contenus digitaux, par exemple des supports de formations animées en interne ou des supports présentant vos produits. Si vous avez déjà des ressources, cela peut faciliter le temps de conception digitale.

La génération de contenu

La conception de ressources de formation digitales peut être longue et coûteuse. Vaux mieux le savoir dès le début du projet.

Obtenir des ressources de qualité, qui feront sens pour vos collaborateurs, nécessitera du temps et des compétences. Il sera primordial de vous entourer des bonnes personnes pour la réussite de votre projet.

Filmer une vidéo avec son téléphone est à la portée de tous. Cela semble alors évident que nous pouvons le faire tout aussi facilement pour de la formation.

Malheureusement c’est une croyance qui fait que le projet capote !

La qualité d’un contenu digital repose sur la qualité de sa scénarisation : amener l’information pertinente pour qu’elle soit mémorisée, retenue et exploitée. Cette scénarisation va être complétée par une réflexion des ressources et de leurs enchaînements comme une vidéo puis un quiz, puis un document à télécharger. Le lien entre eux va venir soutenir la progression des apprenants

La scénarisation repose sur des compétences spécifiques d’ingénierie pédagogique. L’enchaînement des séquences et des ressources doivent être cohérents avec la narration. Il est important que la personne qui vous accompagnera dans le déploiement du Digital Learning possède ces compétences.

Les investissements nécessaire au déploiement

Vous devrez envisager d’acheter une licence pour des outils de conception de contenu numérique comme Storyline, Elucidat, Vyond, Adobe Captivate, etc.

Ces outils sont assez faciles à apprendre et vous permettront de produire du contenu pour écran de bureau, tablette ou téléphone. Vous pourriez également envisager de travailler avec un studio vidéo et en charge du tournage, du montage, etc.

Le contenu doit être diffusé via la plateforme LMS (Learning Management System). La plateforme est accessible comme un site internet, elle stocke vos contenus de formation et leur permet d’atteindre vos collaborateurs. Il fournit également les données de «tracking» (temps de connexion, réussite aux quiz…) nécessaires pour intégrer la formation numérique dans votre plan de formation continue. Ici aussi, la sélection du LMS se fera en fonction de vos besoins, objectifs et budget.

Pour aller plus loin

Le Digital Learning est un outil supplémentaire destiné à servir vos collaborateurs pour accompagner leur développement de compétences, leur autonomie et la personnalisation de leur parcours professionnel.

Une mise en œuvre de parcours d’apprentissage par le numérique doit être abordée comme un projet. Il doit donc être accompagné, structuré et la communication autour de ce projet doit être un élément essentiel !

La multiplication des formats, des facilités d’accès, de la mobilité, nous font oublier la complexité de mise en oeuvre d’un plan projet avec ses différentes phases. Ces phases de recueil de besoin (parfois appeler audit des besoins), de conception pédagogique, de réalisation, de déploiement et d’évaluation constituent des étapes clés pour la réussite de votre projet.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 2 077 autres abonné·es.

close

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 2 077 autres abonné·es.