Avant l’arriver du COVID-19, il y avait peu d’équipe dont les membre était totalement à distance. Aujourd’hui nous sommes forcé de constater que cela est devenue une généralité pour un grand nombre d’entre nous. Qu’est ce que cela change ?

Nous sommes dans un moment de doute et d’incertitude, le travail à distance, le télétravail n’est pas forcement l’apanage pour supporter, entretenir les liens des membre de l’équipe. Et pourtant, le management à distance a des vertus cachés ! Elles laissent place à plus d’écoute des uns envers les autres, d’humanité, d’ingéniosité et de créativité pour réaliser dans un bon équilibre ses activités personnelles et professionnelles.

Le manager est là pour créer un espace de confiance, d’autonomie, d’auto-organisation et de responsabilisation.
Ce challenge n’était déjà pas évident lorsque tout le monde était présent au bureau. Mais avec la distance, nous avons l’impression que le défis est encore plus grand, voire insurmontable !

Le fait d’être à distance devient une vraie opportunité pour expérimenter de nouvelles façon de faire et d’ouvrir à de nouvelles perspectives sur son travail, sa place dans l’équipe, ses relations avec ses collègues ou son/sa manager ou sur ses collaborateurs, et le sens de ce que nous faisons. Pourquoi attendre de rentrer au bureau pour mener des activités de team-building venant soutenir cette réflexion ?

Le team-building avec une équipe à distance ou équipe virtuelle

Pour commencer, il est nécessaire d’identifier le point que nous voulons soutenir. En ce moment l’équipe se retrouve à distance du jour au lendemain. Cela doit provoque de grands chamboulements dans l’organisation personnel et professionnel. Avoir ces enfants avec soi alors que nous continuons à travailler n’est pas une chose aisé à gérer. Surtout, qu’il faut garder une surveillance et un soutien à leur apprentissage. Cette contrainte n’est pas forcement comprise par tous les membres de l’équipe.

Un protocole de team-building avec une équipe à distance pour partager ses contraintes

L’outillage

La principale difficulté de mener correctement une activité de team-building avec une équipe à distance est la logistique et l’informatique. Tous les membres avant de se retrouver n’ont pas forcement familier des outils de visioconférences et des outils collaboratifs en ligne.

Le couple d’outil que j’utilise le plus souvent pour faire ce genre d’activité sont  MS Teams pour la visioconférence et le partage des travaux /documents de l’équipe, Miro.com comme outils collaboratifs et Milanote pour organiser des projets créatifs et innovant.

J’utilise aussi Zoom, lorsque MS Teams n’est pas l’outil habituelle de l’équipe. Si vous voulez apprécier l’usage de zoom dans le cadre d’une animation, j’ai fait une video pour vous aider à l’utiliser:

 

La préparation

  1. Préparer votre discours d’introduction et de clôture.
  2. Préparer les instructions de l’atelier.
  3. Créer le support dans Miro pour supporter la reflexion.

Le protocole

1er tour – Identification des contraintes et de leurs effets

Pendant 15 à 20 minutes, chaque participant identifie les contraintes qu’il a pour le travail à distance et les visioconférences. Une contrainte par post-it. Puis, il identifie les effets de la contrainte sur l’équipe, la performance et la réussite. Il rédige un effet par post-it. Enfin, il recherche une opportunité qu’apporte la contrainte au groupe.

Chacun positionne au fur et à mesure ces post-it sur le mur Miro.

Laisser 5 à 10 minutes que chacun puisse lire les contraintes des uns et des autres.

2ème tour – Quels sont les contraintes qui me gênent

Pendant environ 10 minutes, chaque participant va identifier les contraintes gênantes pour lui. Pour chacune d’elles, il va définir en quoi elle est gênante pour lui.

Si la contrainte est une contrainte d’un autre participant, inviter à se mettre la place de cet autre participant et d’identifier ce qu’il pourrait ressentir dans sa situation. Il peut ensuite faire une proposition pour diminuer l’effet de la contrainte tout en maintenant ou en accentuant l’opportunité qu’elle crée.

Laisser 5 à 10 minutes que chacun puisse lire les contraintes des uns et des autres.

3ème tour – L’expression

Pendant 20 à 30 min, laissez les participants s’exprimer sur les propositions faites, les difficultés qu’ils ont avec ces contraintes. Et, amenez les à imaginer une manière de faire ou d’utiliser la contrainte comme element générateur de performance ou de réussite pour l’équipe.

4ème tour – Son ressenti

Faites un tour de table pour laisser l’opportunité à chacun d’exprimer ce avec quoi il repart et comment il a vécu ce temps sacralisé.

Si vous avez essayé ce protocole, laissez un petit message et exprimez-y votre retour d’expérience.

Vous avez aimé ce billet ? Vous voulez recevoir chaque nouveau billet directement dans votre messagerie ? 

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 248 autres abonné·es.